Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent

Atelier national de sensibilisation et d’information dans le cadre d’une bonne préparation au niveau national du forum annuel du Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine.

Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a organisé, le mardi 25 juin 2019, un atelier national de sensibilisation et d’information dans le cadre d’une bonne préparation au niveau national du forum annuel du Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine.

Les travaux de cet atelier qui ont vu la participation massive et active des représentants des Organisations de la Société Civile, du Secteur Privé, les Confessions Religieuses et d’autres Groupes d’intérêts se sont déroulés dans les enceintes de l’hôtel Best Outlook.

Lors de son discours de circonstance, l’Ambassadeur Jean RIGI, Secrétaire Permanent au Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine, a vivement remercié les participants pour avoir répondu positivement à l’invitation leur adressée. Ce qui constitue un témoignage éloquent de l’intérêt qu’ils attachent au processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine en général et l’intégration du Burundi au sein de cette Communauté en particulier.

L’Ambassadeur Jean RIGI est revenu sur la nécessité et l’urgence relatives à la mise sur pied du Comité National de Dialogue sur le processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine en vue d’une bonne préparation du Forum annuel du Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine.

Le Comité National de Dialogue, a-t-il éclairci, est un cadre de dialogue consultatif d’échange entre les acteurs étatiques, le Secteur Privé, la Société Civile et d’autres Groupes d’Intérêt sur le processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine. C’est un mécanisme qui permet de canaliser les préoccupations de la population, dans toutes ses composantes, vis-à-vis du processus extensif d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine en général et de l’intégration du pays au sein de ladite Communauté.

Selon Ambassadeur Jean RIGI, cet atelier constitue une occasion propice pour les acteurs nationaux pour s’imprégner du processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine et ainsi donner des contributions utiles à l’avancement de l’agenda communautaire.

Le Secrétaire Permanent au Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine est également revenu sur les causes qui ont été à l’origine de la dissolution de la Communauté Est Africaine en 1977. Parmi ces causes, le fait que les Organisations de la Société Civile, du Secteurs Privé et d’autres Groupes d’intérêts n’étaient pas consultés au sujet des questions en rapport avec le processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine a été donné comme exemple.

Conscient que le processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine concerne tous les aspects de la vie des citoyens, l’Ambassadeur Jean RIGI a indiqué que les préoccupations, de tout en chacun, devraient être celui de faire du Burundi un partenaire incontournable dans le processus d’intégration au sein de la Communauté Est Africaine.

Il n’a pas non raté l’occasion de revenir sur les questions intéressantes, à plus d’un titre, la République du Burundi qui ont été analysées lors des travaux de la Trente huitième réunion du Conseil ordinaire des Ministres de la Communauté Est Africaine qui s’est tenue à Arusha, en République Unie de Tanzanie, du 06 au 10 juin 2019.

Il s’agit entre autres de l’introduction de la langue française comme langue de travail de la Communauté Est Africaine aux côtés de l’Anglais et du Swahili, la mise sur pied d’un programme pour le Burundi dans le cadre de la promotion de la pêche dans le bassin du Lac Victoria ainsi que la collaboration entre le Forum du Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine avec des fora reconnus par les lois nationales au niveau de chaque Pays Partenaire.

Du moment que l’atelier sous examen a été organisé au cours de la semaine dédiée à l’entrée en vigueur du Protocole portant création de l’Union Douanière de la Communauté Est Africaine au Burundi qui est intervenue le 1er juillet 2009, le Secrétaire Permanent au Ministère à la Présidence Chargé des Affaires a souligné la nécessité de faire une analyse rétrospective pour voir les avancées déjà enregistrées, les défis rencontrés et ainsi se fixer sur les perspectives.

Signalons que le Traité portant création de la Communauté Est Africaine, en son article 127, recommande aux Pays Partenaires de la Communauté Est Africaine de promouvoir un dialogue permanent avec le Secteur Privé et la Société Civile au niveau de chaque Pays Partenaire et régional pour aider à créer un environnement d'affaires propice à la mise en œuvre des décisions convenues dans le cadre de l’exécution des projets et programmes communautaire.

 

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos