Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


Le Marché Commun de la Communauté Est Africaine augmente la chance des burundais de participer dans les échanges intra communautaires dans un espace plus ouvert et un marché de 160 millions de personnes

Dans le cadre de la mise en œuvre du Protocole portant création du Marche Commun de la Communauté Est Africaine, le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a organisé, le jeudi 13 avril 2017, un atelier de sensibilisation et d’information sur la promotion et le développement du commerce transfrontalier au sein de la Communauté Est Africaine.

Les travaux de cet atelier qui a vu la participation active des Elus locaux, des Responsables administratifs, les Représentants du Secteur Public et du Secteur Privé ainsi que les Représentants des Confessions Religieuses œuvrant dans la province de Muyinga , se sont déroulés dans les enceintes de ICIZANYE Hotel, sis au chef lieu de cette province.

Dans son discours à l’occasion, l’Honorable Léontine NZEYIMANA a vivement remercié les participants pour avoir répondu positivement  à l’invitation leur adressée. Ce qui, selon elle, constitue un témoignage éloquent de l’intérêt qu’ils attachent au processus d’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine.

Elle a exprimé le vœu que les travaux de cet atelier soient un moment propice pour échanger sur les étapes, les enjeux et les bénéfices liés à la mise en œuvre du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine et dont la compréhension devrait être partagée par tous les concernés d’une part ; et le rôle des uns et des autres dans la promotion et le développement du commerce transfrontalier au sein de ladite Communauté d’autre part.

La Ministre à la Présidence chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine a démontré à suffisance que le Marché Commun de la Communauté Est Africaine offre des opportunités énormes pour les Burundais étant donné que la libre circulation des biens, des personnes, de la main d’œuvre, des services et des capitaux ainsi que les droits corolaires d’établissement et de résidence augmenteront considérablement leur chance de participer dans les échanges intra communautaires dans un espace plus ouvert et un marché de 160 millions de personnes.

Au cours des travaux de cet atelier, les participants ont longuement échangé, sans faux fuyant, sur les multiples défis auxquels les Burundais en général et les ressortissants de province Muyinga en particulier qui opèrent dans le commerce transfrontalier font face et ont proposé des solutions appropriées.

 

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos